top of page
  • Photo du rédacteurCFM

Tout savoir sur : les règles de déplacement en groupe

La moto est un vecteur de liberté et de partage. Rouler avec ses potes, que ce soit en custom, en hypersport, en trail ou en roadster, procure des belles sensations et crée des souvenirs parfois inoubliables (surtout quand Jojo a failli se foutre au tas dans un virolo ou que Bubu a fait tomber sa machine parce qu’il a oublié la béquille). D’ailleurs, un motard qui ne trouve personne pour rouler est parfois bien triste et préfère rester à la maison (pas tous, nous savons que parmi les motard(e)s, il existe des solitaires).


On précise que ce qui suit dans cet article concerne les déplacements en groupe récréatifs non soumis à un arrêté préfectoral, ne rentrant donc pas dans les manifestations sportives, récréatives ou culturelles.


Les règles de déplacement en groupe moto

En résumé, partager la route c’est un peu comme se retrouver dans un club sympa le samedi soir. L’ambiance y est feutrée et conviviale et les invités attendent tous de s’amuser ensemble dans la joie et la bonne humeur. Un club aux canapés confortables et aux lumières tamisées avec des amis qui polémiquent sur leurs gros engins et la façon de les conduire pour arriver à un maximum de plaisir et de sensations...


Mais voilà, comme dans un nightclub, il y a des règles et se protéger est primordial (oublie le club, on est repartis sur la route là...). Des règles de savoir-vivre sont impératives afin de préserver la sécurité de chacun. Voyons ça d’un peu plus près.


Le Code de la route : toujours lui

Eh oui, le revoilà ce fameux Code de la route. Et ce n’est pas parce que tu roules en groupe qu’il ne s’applique plus. Petite manie d’ailleurs qu’il faudrait vite oublier pour certains, car cela peut couter très cher. Nous parlons bien sûr de l’entrave à la circulation ou quand Jojo (encore lui) arrête les véhicules pour faire passer tous ses petits camarades. Prenons l’article L412-1 du Code de la route :


« Le fait, en vue d'entraver ou de gêner la circulation, de placer ou de tenter de placer, sur une voie ouverte à la circulation publique, un objet faisant obstacle au passage des véhicules ou d'employer, ou de tenter d'employer un moyen quelconque pour y mettre obstacle, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 4 500 euros d’amende


Ceci est un délit cher ami, c’est à dire beaucoup plus grave d’une contravention. Tu risques la prison. Mais ce n’est pas tout :


« Toute personne coupable de l'une des infractions prévues au présent article encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.


Lorsqu'un délit prévu au présent article est commis à l'aide d'un véhicule, l'immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3... »


Petite info et pas des moindres, ce n’est ni l’organisateur de la balade, ni le président de l’association qui prendra les coups de bâton, mais bel et bien celui qui entrave la circulation.


Deux raisons supplémentaires à ne pas faire cela, la première est que la route est praticable par tous et que les autres usagers n’ont pas à patienter gentiment pendant que les motards tracent leur route. La deuxième est que dans les bouchons occasionnés, un véhicule de secours peut s'y retrouver bloqué, avec la vie d’une personne en jeu. On te laisse imaginer ce que Jojo prendra si c’est le cas !


Mais alors pourquoi dans certains cas, comme dans les manifestations ou les événements, des services de sécurité à moto entravent les voies de circulation ? Tout simplement parce que le Préfet, représentant de l’État, a donné son accord via un arrêté et que des mesures ont été prises en ce sens.


Bon sinon je pense que t’a compris. Même si l’organisateur ou ton président d’association te donne la consigne d’entraver la circulation, demande lui s’il a un arrêté ou sinon abstient toi, car la justice ne te loupera.


Groupe moto - les règles de déplacement

Les règles internes au groupe

Avant de partir, on se met d’accord, celui qui ouvre la balade est aussi celui qui détermine le chemin à prendre. Un petit briefing s’impose donc avant le départ. La règle la plus commune est le déplacement en quinconce. Cela favorise la sécurité et la visibilité de chacun.

Moto en quinconce

Celui qui ouvre la balade se place au niveau de la ligne médiane. Il sécurise ainsi son groupe et est plus visible par les usagers venant d’en face. Les autres règles que nous te conseillons de mettre en place sont les suivantes :


  • Pas de dépassement entre les motos du groupe.

  • Pas d’utilisation du klaxon sauf danger immédiat ou panne.

  • Pas de wheelie ou autres fanfaronnades de ce genre.

  • Répercuter les signaux (clignotants, gestes...).

  • Tenir sa mi-voie (sur l’image ci-dessus, les motos vertes et blanches sont sur la mi-voie de gauche et celles noires et jaunes sur la mi-voie de droite).

En ce qui concerne les gestes, fais simple et n’en fait pas trop. L’idée est avant tout de signaler les dangers et les arrêts. Et surtout, tout le monde doit les comprendre.


Ne perds pas de vue qu’une balade moto doit avant tout être conviviale et que les participants sont là pour se faire plaisir et se détendre (si c’est pour la vitesse que certains sont présents, ce sera sur piste et non sur route ouverte à la circulation qu'ils devront aller...).


L’objectif est important et doit rester dans la tête de celui qui ouvre et des personnes qui assurent la sécurité. Cette sécurité est présente pour les participants, mais aussi pour les autres usagers de la route.


Elle ne doit pas non plus « étouffer» les participants. Trop d’informations tue l’information. Il vaut mieux quelques règles bien établies que beaucoup, impossibles à se rappeler ou à mettre en œuvre.



Gare à l’élasticité !

L’élasticité, c’est quand les participants du groupe s’éloignent puis se rapprochent. Cet effet peut être dangereux et amener certains conducteurs à rouler trop vite pour rattraper les autres.


Il faut avant tout savoir que lorsque plusieurs motos roulent ensemble, la vitesse est plus importante à l’arrière du groupe. Si le conducteur de tête roule à une allure de 90 km/h, ceux de derrière seront très certainement à 100 ou à 110 km/h !


C’est au meneur de limiter cela. Pour ce faire, il devra faire attention à ses accélérations et à ses freinages et ainsi garder une allure constante. Il se doit de compenser l’allure pour limiter l’élasticité de son groupe et toujours contrôler cette dernière dans ses rétroviseurs.


La quinconce doit-elle être respectée en virage ?

On te dira que cela dépend du type de virage. Si la visibilité est au rendez-vous et que l’allure n’est pas trop élevée, il est possible que chacun reste en quinconce lors d’une courbe.


Cependant, lorsque le virage est aveugle ou que l’allure est plus soutenue, il est préférable de se mettre tous sur la même mi-voie. Il est donc nécessaire d’augmenter les distances de sécurité.


Sur l’image de gauche, les motos sont alignées. Le regard porte loin pour chacun des participants et tous prennent la même trajectoire. Bien entendu, une fois la courbe passée, les conducteurs reprendront leurs places et donc la formation en quinconce.


Sur l’image de droite, la quinconce est respectée. Les motos de la mi-voie de droite (la verte et la blanche) ne disposent pas de la même visibilité que les motos jaune et noire. Elles ne prennent pas non plus la même trajectoire et sont alors défavorisées.


Si par erreur, une moto en mi-voie de droite rate son virage et finit tout droit, il y a de grandes chances qu’elle provoque un accident avec celles sur la mi-voie opposée.


Tolérance et esprit d'équipe

Tout le monde ne sait pas rouler en groupe, et il n’y a aucune honte à cela. Au contraire, si un(e) jeune motard(e) ignore les règles, il est important de l’accompagner de le rassurer. C’est aussi sa balade, et il se doit d’en profiter comme les autres.


Placer un novice qui n’a jamais roulé en groupe juste derrière la moto qui ouvre est une bonne idée. La moto de tête peut donc caler son allure sur celle de derrière et mettre en confiance le nouveau venu.



Et si quelqu’un se perd ?

Ça ne devrait pas arriver si l’organisation et les consignes ont été claires dès le début. Mais si ça arrive, sache qu’on ne laisse personne sur la route. Si on part ensemble, on revient ensemble.


Le groupe devra s’arrêter (en sécurité), tenter de contacter la personne perdue et même envoyer une ou deux motos pour aller le chercher si nécessaire. Dans le doute, il a pu avoir un accident et donc avoir besoin d'aide.


Favoriser l’image des motards

Rouler en groupe fait beaucoup de bruit et peut parfois gêner la population. Alors si en agglomération tous les conducteurs mettent des coups de gaz et klaxonnent, il est fort à parier que les gens auront une image négative des motard(e)s et seront à l’avenir moins enclins à les accueillir.


Ce n’est parfois pas pour rien que certains restaurants refusent leur entrée aux motard(e)s ou que des stations services demandent aux deux roues motorisés de payer avant de se servir. Rappelle-toi que l’image des motards est représentée par chacun d’entre nous.


Faisons le nécessaire pour cela et donnons à la population une image positive et respectueuse du monde motocycliste.


Le nombre de participant

Rouler à 5 ou rouler à 30 motos ne demande pas la même organisation. Plus il y a de motos, plus il faudra de personnes pour encadrer le groupe car plus les risques seront présents. On te conseille quand même de diviser les participants en groupes de 10 ou 12 motos. Chaque groupe étant distant de quelques kilomètres.


Même si cela demande des personnes différentes pour ouvrir chaque groupe, la gestion est moins contraignante et le stress est ainsi diminué pour celle ou celui qui ouvre.


Sécuriser une balade avec une équipe de sécurité

Sécuriser un groupe moto en équipe demande de la cohésion, un savoir-faire et du matériel adéquat. Cela ne s’improvise donc pas. C’est d’ailleurs pourquoi nous proposons des formations Guide moto et Encadrant de Sécurité Routière.


Ces formations t’enseignent non seulement à guider sur un itinéraire pré-établi, mais aussi à encadrer un groupe en toute sécurité dans le respect de la législation en vigueur. De plus, chaque membre de l’équipe d’encadrement est formé en secourisme, ce qui s’avère primordial si un accident survient.


 

Voilà qui clos notre article sur les règles de déplacement en groupe. L’objectif est de partager la route tous ensemble, en sécurité et de se faire plaisir dans le respect de tous. Bien sûr, cet article ne remplace pas une formation de Guide moto ou d’Encadrant de Sécurité Routière (ESR), mais on espère bien qu’il t’a apporté quelques informations utiles !


Pour les formations, c’est par ici :






En attendant, profite de ce que nous apporte la moto et ride safe !


V

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page